Bagan, la cité merveilleuse!

Après nos premiers jours à Mandalay, nous prenons un petit bus sans prétention pour nous rendre jusque Bagan. Nous sommes partis vers 15h et après 5 heures environ, nous voilà arrivés à notre hôtel. Le trajet s’est bien passé. Les Picard au milieu des Birmans, c’était drôle : ça en a amusé plus d’un de voir nos têtes blondes vissés sur leur siège en attendant que le temps passe!

 
Quand nous arrivons, un orage vient de se terminer et il fait nuit. Nous sommes assez éloignés du village principal: il y en a deux en fait, Old Bagan et Nyaung U. Nous décidons alors de manger à l’hôtel. Cela nous va bien, ce n’est pas évident de se nourrir en Birmanie, déjà parce que les cartes sont souvent rédigées en Birman, nous avons du mal à demander des explications sur le contenu des plats et nous avons peur de tomber malade. A l’hôtel, nous trouvons des plats européens, des légumes, c’est parfait. Le personnel est de nouveau aux petits soins, ils sont d’une gentillesse incroyable et très attentionnés. C’est agréable d’être chouchoutés mais c’en est limite gênant.
Après une bonne nuit de sommeil (en Asie, nous dormons en général dans 2 petits lits, on se sentait un peu à l’étroit au début mais on commence à prendre le pli!), nous voilà prêts à partir explorer les merveilles de Bagan.

Bagan, un peu d’explication…

Bagan est une cité antique et doit sa renommée aux milliers de temples disséminés sur la plaine. Vous avez sans doute déjà vu ces magnifiques images d’horizon avec en fond les silhouettes des pagodes entourées de montgolfières dans la brume et la douce lumière du lever ou du coucher de soleil. Si non, alors je vous partage avec plaisir mes photos, ce n’est pas National Geographic, et il n’y a pas de montgolfière non plus (elles ne volent pas en cette saison en raison de la chaleur), mais ces photos sont pour nous le souvenir inoubliable de ces paysages grandioses.

Pourquoi tant de temples et de pagodes à cet endroit de Birmanie?

Entre le IX et le XIIIème siècle, Bagan est la capitale du Royaume de Pagan. De nombreux rois se succèdent et il y a eu une véritable volonté de « bouddhisé » le pays. De nombreux moines se sont installés dans cette région et la construction de milliers de pagodes et temples à commencer. Les habitants les plus riches construisaient leur pagode en vue de s’acheter un peu de bienveillance pour leur vie future. Au XIIIème siècle, juste avant le déclin du Royaume (attaqué alors par les Mongols), on comptait plus de 10’000 pagodes. Aujourd’hui, on en décompte « plus que 2’500 ».


Avec le déclin du Royaume, les pagodes ont manqué d’entretien, ont été abandonnées sauf quelques-unes qui restaient des lieux de pèlerinage. Le climat aride a permis de conserver ces monuments mais les tremblements de terre, celui de 1975 en particulier, ont également endommagé ces bijoux d’architecture. Le dernier en date, août 2016, a laissé des traces encore visibles.

A ce jour, le site n’est pas encore classé au patrimoine mondial de l’Unesco mais cela pourrait changer : lorsque la junte était au pouvoir, les restaurations avaient été faites à la va-vite. Ce récent tremblement de terre a finalement été une chance, car l’Unesco s’est finalement lancée (a pu intervenir surtout) dans un programme de rénovation aux normes internationales.

Mais revenons à notre première journée…Nous nous rendons vite compte qu’ il fait très très chaud, genre 38 degrés. Nous décidons alors de faire l’école, un peu de baignade et de patienter jusque 15h pour partir à la découverte de Bagan.
Pour visiter, nous optons pour la solution la plus sympa et la plus commode, je nomme le scooter électrique ici dénommé e-bike. On peut aussi louer des vélos ou se promener à pieds, mais le terrain de jeu est vaste ! Une fois arrivés à Nyaung U avec la navette de notre hôtel, nous louons pour quelques euros 2 e-bikes. Quelle bonne idée! Ce n’est pas dangereux, c’est maniable, nous allons à notre rythme pour apprécier les paysages et surtout c’est silencieux!

Et c’est ainsi que nous avons découvert Bagan en cette après-midi du 3 mai…et quelle découverte! J’en ai encore la chair de poule. On a beau savoir ce qu’on va voir, certaines choses se vivent intensément et il faut le voir pour le croire.

Plantons le décor: dès la sortie du village, apparaissent les premières stupas, les premières pagodes…et puis bien d’autres encore. C’est tout bonnement magique, nous avons l’impression d’entrer dans un décor de cinéma. Nous sommes fascinés dès le début par ces pagodes, ces pierres témoins de quelques siècles d’histoire. C’est grandiose, nous sommes sans voix, subjugués et émerveillés.


Nous nous faufilons à travers les petits chemins de sable et nous allons de découverte en découverte.


Bagan est une immense plaine parsemée de quelques arbres, ronces et cactus, les couleurs sont chaudes, il y a beaucoup de sable, le soleil inonde la vallée.
Il n’y a qu’une route goudronnée. Nous prenons ensuite les chemins tracés au hasard, guidés par la curiosité. Nous finissons par trouver un temple pour admirer notre premier coucher de soleil. Le spectacle est saisissant. Nous ne sommes pas seuls mais tous sommes sans voix. Les gens chuchotent naturellement comme pour ne pas gâcher ce spectacle, presque un moment de grâce.

Les meilleurs points de vues sont pris d’assauts. Les petits vendeurs ambulants l’ont bien compris. ils arrivent en groupe vers 17h et repartent vers 18h30 quand le spectacle est fini. Ils vendent de l’eau, des boissons fraîches, des longhi (une sorte de drapé que portent la majorité des hommes et femmes birmans), des petits souvenirs…
Il n’y a pas vraiment d’office de tourisme, nous sommes livrés un peu à nous-mêmes ; nous ça nous va bien. Mais il faut au moins une connexion internet ou un guide pour pouvoir se documenter un peu sur ce que l’on voit.

Après cette première après-midi, nous rentrons « sciés » par ce que nous avons vu.
Assister au lever du soleil est une évidence, nous réservons du coup nos e-bike à l’hôtel et à 4h, même si le réveil pique un peu, nous enfourchons nos deux roues dans le silence de la nuit.
Notre premier lever de soleil n’est pas une franche réussite, nous avons dû piquer un sprint pour arriver au sommet d’une colline avant que le soleil ne se lève (autant dire que c’était complètement indécent – piquer un sprint- en plus en montée et à cette heure !!)… et la vue, bien que dégagée ne nous offrait pas le panorama espéré…c’est qu’on deviendrait difficile!

 

 

Nous rentrons tranquillement pour le petit déjeuner; nous prenons notre temps, les villageois nous saluent et nous font de grands sourires à nos passages. Nous réalisons combien Bagan est aussi un saut dans le temps. Nous croisons des familles en charrues; dans les champs, il y a déjà du monde à l’œuvre : nous apercevons un couple, l’homme tracte ses bœufs pour retourner la terre et son épouse suit en plantant les graines. Les maisons sont en bambous et très sommaires. Nous sommes dans un autre monde, enfin leur monde, et cela nous plonge dans de grandes réflexions…

 

En Birmanie, il y a sur tous les chemins des abris avec des jarres remplies d’eau fraîche pour les promeneurs, les passants.

Nous repartons en milieu d’après midi pour de nouveau explorer les temples. C’est une vraie liberté et un vrai bonheur d’explorer Bagan. Nous nous arrêtons pour faire des photos, pour entrer dans les pagodes accessibles…et de nouveau assister au magnifique coucher de soleil .

 

Nous allons visiter aussi une fabrique de laque, un artisanat très important dans la région de Bagan: la laque est une résine issue de la sève d’un certain type d’arbre. Elle est naturellement noire. Les Birmans confectionnent en bambous des bolinettes, des assiettes, des soucoupes…et recouvrent ensuite de laque ces petits objets. Il faut au moins 7 couches, avec entre chaque 1 semaine de séchage (dans des caves humides, un peu comme pour le fromage !). Puis ces objets peuvent être gravés avec un stylet et les couleurs sont appliqués une à une, avec entre chaque une étape de séchage, rincage, lavage. Le résultat final est très beau.

C’est ainsi que nous passerons nos 4 journées à Bagan : réveils matinaux pour assister au lever du soleil, petit déjeuner, école, piscine et de nouveau exploration à partir de 15h jusqu’au coucher du soleil.

 

Comme vous l’aurez compris, nous avons été envouté par Bagan, tant par le paysage que par les gens et l’ambiance. Nous avions l’impression d’être un peu seuls au monde. Voici comment l’expression « toute la beauté du monde » prend un sens pour nous.

 

Après Bagan, nous avons pris la direction de Kalaw pour vivre une aventure humaine magique !

12 commentaires sur “Bagan, la cité merveilleuse!

  1. C’est clair qu’une nouvelle fois tes photos, ton récit donne envie…!!!
    Vous êtes rayonnant sur les photos.

    1. merci Emilie, c’est tellement gentil de prendre le temps de mettre un petit commentaire! merci milles fois!!!!
      pleins de bisous

  2. Quelle prose ! Rien qu’en te lisant on est prêt à faire nos valises ! On sent que vous aimez ce pays. Bisous bisous les copains ans

  3. Très belle photos ( les paysages ….. et vous aussi bien sûr 😉) et merci pour se récit sur la Birmanie 🇲🇲 bisous à vous 4

    1. merci mon Greg, quelle fidélité, c’est tellement encourageant et réconfortant de savoir que vous me lisez!
      pleins de bisous

    1. Merci Eloïse!!! oui c’est vraiment un chouette pays et les gens sont d’une gentillesse incroyable!
      grosses bises à tous les 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *