Entre moines et pagodes, Bienvenus en Birmanie!

Mandalay a été notre porte d’entrée en Birmanie. Ce pays faisait partie des « must do » dans notre itinéraire du tour du monde. Pourquoi? L’envie de voir de nos propres yeux les plaines de Bagan et ses pagodes, découvrir une nouvelle culture, ses habitants, avoir le privilège de traverser ce pays encore préservé du tourisme de masse. Eh oui, la Birmanie ne s’ouvre que depuis quelques années au monde et aussi au tourisme (2010). Gouverné jusqu’alors par la junte militaire, le pays était replié sur lui-même. Avec l’arrivée au pouvoir en 2015 du parti LND (Ligue Nationale pour la Démocratie), parti crée par Aung San Suu (vous savez, cette femme qui a reçu le prix Nobel de la paix en 1991 ? mais qui ne lui a été décerné qu’officiellement en 2012 car elle était alors en « résidence surveillée » ?), le pays tente d’entrer dans une nouvelle ère. Cependant, il demeure encore de nombreux conflits : les Rohingyas (minorité ethnique musulmane) sont persécutés depuis des années par l’armée et la répression ne cesse de s’aggraver. Ces évènements ont été révélés, ou plutôt enfin évoqués, par les médias l’année dernière, mais pour autant la communauté internationale semble avoir du mal à y intervenir. La junte militaire reste très puissante dans cette zone de conflit. Nous entrons donc dans ce pays, curieux de découvrir tous ses trésors et en même temps je suis habitée par une question d’éthique, « ne cautionnons nous » pas ces situations en voyageant dans ce pays…? Ce sont malheureusement souvent ce genre de réflexions qui reviennent lorsque nous traversons les autres pays du monde…Démocratie et liberté individuelle ne sont pas des concepts universels.

Aung San Suu Kyi


Pour aller en Birmanie, nous avions besoin d’un visa. Nous pensions nous rendre à l’Ambassade à Bangkok, mais finalement après avoir parcouru le blog de plusieurs voyageurs, il s’avérait bien plus simple et quasi le même coût de faire notre demande en ligne plutôt que de perdre une matinée pour la dépose des passeports et une après midi pour les récupérer…Bref, pour les prochains voyageurs, sachez que le site https://evisa.moip.gov.mm/ est complètement fiable.

Nous sommes donc arrivés à Mandalay le 30 avril en milieu d’après-midi. Mandalay est une très grande ville de Birmanie ; la seconde exactement. Je m’attendais à une ville encombrée, bruyante…bref peu attrayante. Nous avons souvent un sentiment de nostalgie mélangé à un peu d’appréhension lorsque nous débarquons dans un nouveau pays. Mais finalement, l’accueil en Birmanie était tellement sympathique qu’on s’y est senti assez rapidement bien !

En arrivant à Mandalay, on aperçoit déjà le toit doré des pagodes…


Nous sommes restés 2 jours : la première journée a été consacrée à la visite des anciennes capitales royales autour de Mandalay ; la seconde à la découverte de sites importants dans la ville puis à notre trajet en bus pour Bagan.
C’est donc le lendemain matin à 8h30 que nous sommes partis avec notre chauffeur/guide Joshua. Une journée de balade avec un taxi guide a été une très bonne option pour nous 4. Joshua parlait anglais, c’était donc très sympa de pouvoir discuter et échanger !

Notre premier arrêt est la pagode de Mahamuni. Une pagode, c’est un lieu de culte pour les adeptes du bouddhisme, et la Birmanie en possède des milliers ! Celle de Mahamuni, c’est un peu le Lourdes des bouddhistes. Elle attire des pèlerins de tout le pays qui viennent prier et faire des offrandes à un Bouddha recouvert chaque jour de centaine de feuilles d’or. (il en est d’ailleurs limite boursoufflé !)

Les birmans viennent faire des offrandes à Bouddha, ici des bouquets de fleurs.
Un bâtiment est consacré à la construction de cette pagode, et de grands tableaux retracent son Histoire.
Seuls les hommes peuvent approcher Bouddha et lui appliquer des feuilles d’or


Après une visite éclair dans un atelier de sculpteurs sur bois, nous poursuivons vers le Monastère Mahagandayon, situé à Amarapura, l’une des anciennes capitales. Il abrite plusieurs milliers de jeunes moines et c’est semble t-il l’un des plus grands du pays. Quand on entre dans l’enceinte, on a l’impression d’entrer dans un village. Il y a plusieurs bâtiments, des lessives qui sèchent, des maisons qui semblent être des bibliothèques, le réfectoire (nous avons d’ailleurs assisté au rassemblement des moines lorsqu’ils reçoivent leur nourriture, c’était assez impressionnant, tout se passe dans un silence…religieux !) … les moines déambulent dans ces ruelles, au milieu des chiens errants, et des touristes curieux !

Les moines s’alignent et attendent leur tour pour leur repas avec leur serviette et leur gamelle.
Pas de risque de retrouver des vêtements décolorés…la lessive est la même pour tout le monde!

 

 

Après avoir traversé l’Irrawadi, l’un des grands fleuves du pays, nous entrons dans la division de Sagaing.

Notre premier stop sera l’Académie internationale de bouddhisme puis quelques autres pagodes dont une avec 45 bouddhas alignés …les pagodes brillent de toute part, il y a des mosaïques en miroir partout, des dorures,…c’est style rococo. Le must, c’est quand même Bouddha auréolé d’une couronne de leds qui clignotent comme sur un sapin de Noël ! 🤣

L’Académie Internationale de bouddhisme

Nous allons dans la division de Inwa que nous regagnons en traversant un bras du fleuve. En arrivant sur l’autre rive, des calèches nous attendent pour nous proposer une balade de 1h30 dans la campagne. Le paysage est magnifique, il fait très chaud mais on trouve à se ravitailler en eau fraîche à chaque pagodes. Toutes sont plus belles les unes que les autres, les champs, les rizières alentours, le décor est magnifique, authentique, dépaysant !


Au bout de ces quelques heures en Birmanie, nous nous rendons compte qu’Océane et Timoté vont vivre comme des stars et sous les flashs de groupies pendant 3 semaines. Ils ne passent pas 15 minutes sans qu’ils soient interpellés pour une photo. Les Birmans sont gentils, souriants et chaleureux. Les enfants nous permettent de discuter plus facilement avec les gens ! Nous avons bien fait de les emmener.😂


En fin d’après-midi, nous assistons au coucher du soleil sur le fameux pont U Bein, pont que vous aurez peut être déjà aperçu dans des reportages sur le pays.

Ce pont est connu car il serait l’un des plus longs pont en teck du monde, 1200m ! Nous avons marché dessus et nous sommes nombreux tous les jours à déambuler sur ce pont et pour autant il semble d’une robustesse à toute épreuve ! Il avait été construit à la fin du XIXème siècle lorsque l’une des capitales de l’époque avait été démontée et remontée ailleurs. Il restait du teck, du coup, on s’est dit…Tiens un pont c’est une bonne idée, non ?


Le jour suivant, nous avons visité Mandalay, enfin les lieux principaux de la ville.

Atelier de fabrication de feuilles d’or :
Lorsqu’on arrive dans une pagode, on trouve toujours un vendeur de feuilles d’or. Ces petits carrés sont collés sur les statues de Bouddha, pour avoir ses faveurs, s’attirer le bon karma. Mandalay est la ville principale pour la fabrication des feuilles d’or. C’est un travail très fastidieux. Les lingots d’or sont aplatis et étirés à la presse pour obtenir de longs rubans d’or. Les rubans sont découpés en petits carrés d’or ; ces petits carrés d’or sont placés entre des feuilles de bambous. Ensuite, les hommes frappent ces petits paquets pendant des heures avec de gros maillets, dans une position qui semble peu confortable; il y a plusieurs étapes, jusqu’à obtenir des feuilles très très fines qui sont ensuite soigneusement décollées, découpées et déposées sur des petits papiers pour être ensuite vendues en petit paquet.


Le Palais Royal :
Le Palais Royal est situé à l’intérieur d’une forteresse. Il a été détruit presque entièrement en 1945 lors de la Seconde Guerre Mondiale, mais a été reconstruit à l’identique en 1990. Le Palais Royal se compose de plus d’une quarantaine de bâtiments et il était la résidence du roi et de toutes ses femmes.

Les remparts et la colline de Mandalay
Entrée au Palais Royal

La pagode Kuthodaw :

Cette pagode date aussi de la fin du XIXème siècle. Elle est différente des autres pagodes, qui pour nous occidentaux, ont tendance à toute se ressembler. Le roi de l’époque voulait faire graver la totalité de l’enseignement de Bouddha (contenu dans le Tipitaka, qui est l’équivalent de la bible pour les bouddhistes) afin d’en préserver sa pérennité pour les générations futures. L’intégralité du Tipitaka a été gravée sur les 729 stèles de marbre qui sont abritées par les stupas de la pagode. La pagode est donc symbole de gardien de la mémoire pour les bouddhistes.

exemple d’une stèle


Nous avons terminé nos différentes visites sur la colline de Mandalay. En plus de la vue panoramique, il y aussi une pagode, la pagode Sutaugpyei…de nouveau nous tombons nez à nez avec des dorures, des mosaïques en miroir, des bouddhas lumineux.


Puis, il est temps pour nous de poursuivre notre route, vers Bagan ! De voir de nos propres yeux cet horizon parsemé de stupas et de pagodes…INCROYABLE & MAGIQUE.

En route pour Bagan!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *