…Le début de la fin…

Nous y voilà, dans les derniers jours de notre aventure incroyable, de notre tour du monde, de notre périple familial riche en découvertes et en émotions!

L’heure n’est pas encore au bilan, mais nous nous en rapprochons à grands pas…un mélange de mélancolie, de joie et d’appréhension… Nous réalisons une fois de plus les privilégiés que nous avons été de pouvoir vivre ce rêve, d’avoir pu partager intensément cette année tous les 4.

Mais, revenons sur le voyage… Je vous ai laissés au Vietnam à Hoi An, le 17 juin, et nous nous sommes envolés pour Kuala Lumpur. Nous avions décidé de faire de ce dernier mois un mois de « vacances »: on arrête les explorations et on prend « du bon temps »!

Malaisie – Kuala Lumpur

Kuala Lumpur est la capitale de Malaisie: c’est une très grande ville, 2 millions d’habitants! Nous avons été très agréablement surpris par cette ville. Elle est emprunte de modernisme et en même temps on ressent dans les rues le poids de la culture orientale et indienne, à travers les senteurs, les tenues vestimentaires des gens.

Tous parlent anglais. Il y a énormément de centres commerciaux destinés à de riches élites et nous nous retrouvons, après avoir traversés un parc de verdure, devant les fameuses Tours Pétronas (nom du géant pétrolier malais), emblème du pays, hautes de 88 étages.

Il y a beaucoup d’arbres, de végétation dans la ville. Nous avons été surpris de voir des palmiers, des lianes, de hauts arbres entre les grattes ciels. Nous avions la délicate mission de trouver un nouveau maillot de bain pour Océane (c’est la première fois que je vois des maillots de bain s’user à ce point!) mais nous nous sommes vite rendus compte que ça allait être compliqué dans ce pays à majorité musulmane. Ici pas de bikini, on est plutôt sur du maillot de bain couvrant, intégral… pas vraiment du goût de notre petite ado😂 Enfin, notre ténacité a fini par payer, nous avons trouvé UN modèle (qui a d’office convenu), et nous nous en sommes contentés!

A Kuala Lumpur, nous avons été visiter l’Aquarium: un type de sortie que nous n’affectionnons pas particulièrement mais qui s’est finalement révélée très plaisante et enrichissante. Timoté et Océane (nous aussi biensûr) ont été emballés par le tunnel que nous avons traversé sur un tapis roulant et qui permettait d’observer les requins et les raies! Nous étions ravis que Timoté puisse observer de près la richesse de la faune aquatique, ses couleurs, lui qui avait encore quelques appréhensions à faire du snorkeling.

Après ces quelques jours dans la tourmente d’une mégalopole, nous voilà de nouveau dans un avion pour un vol de 4 heures direction les Maldives. L’occasion est trop belle, nous étions si près! Nous sommes vraiment passé du brouhaha à un no man’s land!

Le survol à l’arrivée est digne des cartes postales: les Maldives, ce sont 26 atolls, des « cercles » d’îles coraliennes. Le survol des ces îles, avec le dégradé de bleu est spectaculaire. Quand nous arrivons à l’aéroport de Malé, et quel aéroport, les pieds dans l’eau, nous sommes impressionnés par la couleur de l’eau: elle est d’un bleu turquoise comme jamais nous avions vu jusqu’alors, comme quoi, la nature nous émerveillera toujours.

Nous avions réservé dans un petit hôtel sur une île habitée, rien à voir avec l’image de ces îles hôtels avec villas sur pilotis qui ne sont habités …que par des touristes. Dès que nous avons récupéré nos bagages, on nous a conduit vers le speed boat et après 1h30 de navigation nous voici arrivés.  L’île est toute petite, 900 habitants, et nous pouvons faire le tour en très peu de temps. Nous la traversons de part en part pour rejoindre notre hôtel, qui doit certainement être sympathique en pleine saison, mais qui là nous semblait plutôt glauque…Nous étions les seuls touristes, il y faisait sombre et le restaurant était en rénovation… des petits détails qui nous rendent un peu chonchons (c’est moche hein après 9 mois de mode backpack)…par contre, la plage est splendide. La couleur de l’eau est exceptionnelle et les fonds marins d’une richesse incroyable. Une partie de l’île est spécialement dédiées aux touristes, pour que les femmes puissent s’y mettre en maillot de bain. Nous partons nous balader sur l’île, en veillant à une tenue correcte: précisions qu’aux Maldives, l’Islam est religion d’Etat.

Les rues sont colorées, on y circule à pieds ou en scooters électriques. Il y a la mosquée au centre de l’île, l’école, le port et quelques petites échoppes qui vendent le strict minimum et 2 ou 3 restaurants. A la période où nous y sommes, il y a aussi bien entendu la fan zone, les habitants nous expliquent avoir choisi de supporter l’Argentine à défaut d’une équipe dans le tournoi…(mauvais choix😂)

Notre petite balade nous réconcilie avec nos préjugés mais je ne suis pas tellement à l’aise, surtout avec ma blondinette, on ne voit qu’elle au milieu de toute la population aux cheveux noirs, aux yeux noirs et au teint basané. Dans les cafés, les restaurants, il n’y a que des hommes. Heureusement, les soirées foots nous permettent de nous « intégrer » (c’est un bien grand mot) à la vie locale, même si on ne peut fêter la victoire autour d’une bière, l’alcool étant interdit😕

Nos quelques jours sur cette île nous ont paru quand même un peu longs, heureusement que le soleil était de la partie, le snorkeling était vraiment chouette mais il ne fallait pas avoir peur d’aller au large, d’être secoué par les courants et fouettés par les vagues!

Après cette escapade insulaire, direction Bali pour 3 semaines! Enfin, ça n’a pas été sans mal que nous avons rejoint Bali…

Nous avons pris notre navette pour rejoindre l’aéroport vers 13h pour un vol prévu à 21h. C’était le soir du match Danemark – France. Après avoir attendu une bonne partie de la journée, nous embarquons dans l’avion qui doit nous emmener à Kuala Lumpur dans un premier temps; ensuite nous devons patienter 7 heures environ pour prendre notre second vol pour Bali et enfin un taxi puis un bateau pour rejoindre Nusa Lembongan, notre première étape.

Sauf, qu’au bout de 30 minutes de vol, le commandant prend la parole et nous explique calmement « qu’il y a un problème technique » et qu’il doit faire demi tour (ah mais quel déconneur😬)…Je trouvais suspect aussi cette sensation que l’avion ne monte pas et je me demandais pourquoi nous restions dans le noir…Yannick me dit qu’il a vu l’un des commandants sortir du cockpit pour observer les réacteurs…super, pas du tout angoissant comme moment.😫J’ai vécu le deuxième pire moment du tour du monde (après le trajet Santa Teresa – Hidroelectrica au Pérou). J’ai vu l’avion se crasher, nous dedans…heureusement Timoté me rassurait 😅 »t’inquiètes pas maman, on va arriver sains et saufs »😍 Océane et Yannick qui étaient un rang derrière nous et qui n’ont pas un imaginaire aussi débordant que le mien semblaient plutôt bien vivre ce moment…comme quoi, nous ne sommes vraiment pas tous égaux face aux épreuves😂

Bref, nous voilà retournés à Malé, nous repassons toutes les formalités d’entrée, et nous nous retrouvons dans la salle d’embarquement. Vers minuit, on nous annonce que notre vol est définitivement annulé, et que nous (environ 200 personnes?) allons être logés dans des hôtels de la ville… Imaginez la logistique, nous montons dans plusieurs bus, et après avoir déambulés dans la ville, on se retrouve finalement dans un lit vers 3h30 du matin. Le lendemain, ou plutôt quelques heures plus tard, nous sommes récupérés par un bus, on nous fournit un déjeuner avec une vue plutôt sympa et on nous ramène à l’aéroport.

Nous embarquons et cette fois ci pour de bon! Enfin, notre chemin de croix était loin d’être terminé: il fallait à présent s’adresser au bon guichet pour expliquer que nous avions raté notre vol car notre vol précèdent avait été annulé, etc, etc…heureusement, il s’agissait de la même compagnie, nous n’avons pas eu besoin de nous perdre en palabres: on nous prévoit sur un vol du lendemain à 10h et nous avons été de nouveau hébergés dans un hôtel de l’aéroport (bon après avoir attennndduuuu de nouveau de longues heures, le temps que la hiérarchie donne son accord à Machin, que Mr Machin transmette les instructions à Mr Truc, et que Truc envoie un mail à la réception😨…qui elle même devait se faire valider notre identité par Mr Bidule …) à 4h00 du matin nous étions douchés et couchés, pour un réveil à 7h00.

Nous avons finalement atterri à BALI le 28 juin, quelle joie!  Après avoir esquivés les taxis qui nous prennent pour des portes monnaies sur pattes, nous trouvons un taxi un peu plus honnête que les autres qui nous emmènent jusque Sanur pour prendre un bateau pour Nusa Lembogan. Et en à peine 1 heure, nous voici arrivés dans ce petit coin de paradis, installés dans notre bungalow dans un jardin luxuriant! Nous sommes aux anges!

Nusa Lembogan est une petite île tranquille, qui nous rappelle Koh Tao. Nous avons adoré. Pour les Picard, c’est ambiance vacances: piscine, plage, banana boat…

On the road again!

Le must, une petite excursion avec un pêcheur dégoté la veille qui nous emmène sur les fameux spots de plongée de Nusa Penida, l’île voisine. Nous partons à 7h00, le soleil se lève. Arrivés à Manta Point, nous nous mettons à l’eau (avec un petit frisson quand même)… nous patientons quelques instants, à peine, et oui, elles sont là, les RAIES MANTAS! Merci la vie!!! je suis aux anges! je m’agrippe à mon Yaya, je suis un peu flippée quand même, ce sont de belles bêtes quand même hein, 3m d’envergure environ… je n’arrive pas à croire qu’on se retrouve là à observer ces danseuses de l’océan! Océane tente une approche dans l’eau mais il y a beaucoup de courant et on ne voit pas le fond😬 C’est magique.

Après avoir passés une bonne heure dans l’eau, nous laissons les raies, complètement ébahis et éblouis par cette rencontre et nous allons sur Crystal Bay, un endroit reconnu pour le snorkeling. Et effectivement, c’était magnifique! Les coraux étaient beaux et colorés, il y avait des dizaines de variétés de poissons, l’eau était cristalline, on voyait le fond qui devait être à environ 10 mètres. C’était aussi beau que les fonds polynésiens. Et le top, nous avons fait du snorkeling tous les 4. Timoté s’est décidé à venir avec nous, il était refait! ll n’arrêtait pas de relever la tête de l’eau pour parler et partager tout ce qu’il voyait.

 

Bref Nusa Lembogan, nous recommandons vivement!

Les paniers d’offrandes

Nous regagnons ensuite Bali, et nous passons quelques jours à Ubud. Nous sommes toujours sur notre petit nuage, on se régale. On part visiter les alentours en scooters, on essaie d’aller observer les volcans (dont le Mont Agung qui a justement fait des siennes le jour de notre arrivée…l’aéroport a fermé une heure après notre atterrissage). C’est très vert, il y a des rizières, des plantations de piments, de café. Nous croisons même des cacaoyers sur le bord la route.

Grains de café
Les dépôts de cendre sur la végétation

A Ubud la montagne des singes

Nous finissions notre séjour à Kuta, sur la côte. Nous profitons de l’océan, des vagues, des couchers de soleil splendides et nous nous en donnons à cœur joie dans l’apprentissage du surf.

A Bali, l’ambiance est zen, cool avec des senteurs d’encens. Après avoir eu il y a quelques semaines un petit passage à vide où on avait « hâte » de rentrer, voilà que maintenant, nous ne sommes plus vraiment pressés. Nous sommes comme suspendus dans le temps. Nous commençons à nous repasser le film de notre aventure (ouh là là, mauvaise idée, ça tourne vite à la comédie méloromandramatique). Nous apprécions chaque instant tous les 4, nous les emmagasinons dans notre boite à souvenirs.

Ah là là , si seulement nous étions Champions du Monde, on aurait une bonne raison de rentrer!😂😂😂

Ah ben oui, nous sommes Champions😜🏆

 

 

 

1 commentaire sur “…Le début de la fin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *