Vietnam nous revoilà!

Ah ben le voilà mon article…je prends du retard, on sent que la fin du voyage approche, la discipline n’est plus la même et mon inspiration me joue des tours…ne m’en tenez pas rigueur hein 😉?

Petit retour en arrière…début juin !

Après le Laos, nous sommes retournés au Vietnam…nous y avions déjà passé 2 semaines au mois d’avril pour explorer le Sud, cette fois-ci nous arrivons par voie terrestre, via le Laos, au Nord du pays.

Nous quittons le Laos le 4 juin, et plus précisément la petite bourgade de Muang Khua vers 7h30. L’arrêt du bus est juste en face de notre guesthouse, c’est plutôt commode.

Laos, notre dernière guesthouse!

Le bus nous emmène jusque Dien Bien Phu au Vietnam. Nous espérons une fois là-bas trouver un autre bus qui nous emmènera directement à Sapa, histoire de ne pas perdre une nouvelle journée dans les transports. Ce premier trajet dure à peu près 4 heures. Nous nous arrêtons en route 2 fois, une fois pour les formalités de sortie du Laos et une seconde pour l’entrée au Vietnam. Simple comme bonjour, même pas besoin de sortir les sacs à dos ! C’est fou comme les formalités douanières changent d’un pays à un autre !!

A peine descendus du bus au terminal de Dien Bien Phu, on se fait alpaguer par une troupe de vietnamiens : taxi ? hôtel ?… « no, we want to go to Sapa »…ah ben c’est parfait, justement ce minibus était sur le point de partir…ni une ni deux, nous sautons dedans…enfin, avant nous nous sommes quand même assurés qu’on pouvait s’assoir parce que le mini van semble être déjà bien bien rempli…et vu nos précédentes expériences, des heures de bus interminables entassés et pliés en 4…bref, Monsieur l’organisateur du minivan parvient à nous trouver 3 sièges et Timoté monte devant à côté du chauffeur (au moins, on se subit pas ses caprices ahahah rire machiavélique).

C’est reparti pour 8h de bus. Nous traversons de beaux paysages, nous commençons l’ascension pour rejoindre Sapa, et les fameuses rizières en terrasse apparaissent.

Nous arrivons vers 18h30…et quelle arrivée…franchement, on a connu mieux… il fait nuit, il tombe des sceaux d’eau, la ville de Sapa semble moche avec ses immeubles à la chinoise, ses néons et ses enseignes lumineuses aux couleurs criardes qui clignotent à tout va.

Nous n’avions pas réservé de chambre…on avait prévu d’arpenter les rues comme de vrais backpackers et de négocier à tout va jusqu’à trouver LA chambre…des rabbatrices nous attendent à la sortie du bus, on les remercie gentiment…et puis…quelques minutes plus tard, notre élan aventurier nous abandonne !

On était crevé, dégoulinant, et on avait froid (truc qui ne nous était pas arrivés depuis un ptit moment !!!) du coup on a accepté la proposition de l’une d’elle et en 5 minutes nous étions dans une chambre plutôt confortable et au chaud !

Le lendemain, nos impressions de la ville ne sont guère meilleures, même à la lumière du jour et du soleil, c’est une ville moche. Après le petit déjeuner, nous louons des scooters et nous partons nous balader dans les alentours.

Et cette escapade était vraiment chouette. Effectivement, les rizières en terrasse sont vraiment belles; nous étions chanceux, il faisait beau.

Nous avons longuement roulé et longé les rizières, observé les gens qui plantaient le riz en groupe, alignés et avançant méthodiquement dans leur champs.

Il y a plusieurs petits villages et différentes ethnies. Nous croisons des femmes joliment habillées avec leurs habits traditionnels. Elles sont vraiment belles avec leur tunique de couleur, leur visage tanné et leurs grands anneaux.

Toute la journée nous avons roulé par monts et par vaux, c’est le cas de le dire avec ces reliefs de montagnes.

Le jour suivant, nous prenons le bus pour Hanoi. C’était une première, un sleeping bus ! En fait tout le bus est équipé de sièges couchettes. C’est plutôt surprenant, tout le monde se vautre dans son siège mais plutôt confortable.

Le trajet nous a occupé une fois de plus toute la journée, 7 heures, pour rejoindre Hanoi. Nous trouvons à nous loger dans une petite guest house et après un trajet pareil nous nous régalons d’une pizza qui déchire dans un restaurant appelé 4P. Franchement, « une de ces pizzas qui vous feraient croire en Dieu » (petite référence cinématographique…)😆

Hanoï by night

Nous avons bien aimé Hanoi. Il faisait très très chaud mais nous avons quand même apprécié ses différents quartiers. Ils sont organisés par thème, le quartier des vendeurs de vaisselle, les vendeurs de papier, les vendeurs de chaussures…

Nous avons assisté à un spectacle de marionnette sur l’eau, c’est un art très populaire et très répandu au Nord du Vietnam. A l’origine, cet art, apparu vers le XIIème siècle, aurait été crée pour invoquer les pluies puis, au fur et à mesure, il s’est transformé en divertissement. La scène est sur l’eau. Il y a une façade de maison derrière laquelle se cache les marionnettistes qui sont dans l’eau avec des grandes bottes en plastiques et qui manipulent leur marionnette à l’aide de piquets et de fils cachés dans l’eau. Il y avait des musiciens qui jouaient des instruments traditionnels vietnamiens et un narrateur.

 

C’était très intéressant et même drôle par moment. Timoté est resté attentif pendant toute l’heure, il a adoré ce spectacle.

Après Hanoï, et après de longues hésitations, nous nous décidons pour partir découvrir la fameuse Baie d’Halong. Nous partons de bonne heure d’Hanoi. Quand nous arrivons au port d’Halong, nous avons l’impression d’arriver à Disneyland, mais version cauchemar. Il y a un monde fou, des chinois partout, des centaines de groupes de touristes qui suivent leur guide avant d’embarquer sur l’un des nombreux bateaux de croisière. Nous faisons pareil, nous embarquons sur un vieux bateau et c’est parti. 

notre vieux bateau…

Ce fut la pire journée je pense de notre tour du monde.

On nous sert à manger, c’est pas mauvais mais l’ambiance générale nous gâche l’excursion. Il y a énormément de monde, tout le monde se suit comme des moutons de panurge, … Le paysage, si on fait abstraction du reste, est joli.

Il nous fait beaucoup penser au Sud de la Thaïlande mais en version XXL. Ces montagnes qui sortent de l’eau un peu partout forment un décor vraiment particulier. On nous arrête sur différents lieux, dont une grotte qu’il fallait traverser et qui nous menait vers différents points de vue. Il a été impossible pour nous d’y accéder : nous étions peut être 200 dans la première galerie, complètement entassés et serrés attendant de prendre le petit chemin qui menait vers la seconde galerie. Le chemin se rétrécissait ne donnant l’accès qu’à une personne à la fois. C’était interminable et difficilement supportable. On suffoquait, du coup on a fait demi-tour pour retrouver l’air et respirer.

Welcome in Halong Bay!! (bon l’organisatrice nous a juré que c’était exceptionnel, on était samedi, c’était les vacances scolaires au Vietnam, etc, etc…)

Le second grand moment de la journée a été la pause baignade… grand moment de désespoir. Il y a une vingtaine de bateau qui accostent (et il faut voir comment, ils se défoncent, ils se rentrent dedans comme des auto tamponneuses, ils oublient de mettre les barbotages, c’est du grand n’importe quoi…), nous sommes donc très nombreux…et la plage…ben c’est un agglutinement de chinois dans un carré d’eau mélangée avec des traces d’essence…

Bref, ce fut une journée longue et vraiment pas agréable. En plus l’orage est arrivé, il s’est mis à pleuvoir des cordes. Dès que nous sommes arrivés au port, nous avons sauté dans un taxi pour aller vers notre hôtel…les réjouissances n’étaient pas terminées…la réceptionniste nous annonce que les enfants ne sont pas autorisés à séjourner ?? super…20h, nous sommes dans Halong, il pleut, il fait nuit et il faut partir à la recherche d’une nouvelle chambre…je vais voir en face, c’est complet…comme quasiment tous les hôtels de la ville me dit la réceptionniste. Yannick part de son côté et après avoir fait une dizaine d’hôtels, il finit par en trouver un. Alléluia! c’est pas terrible, un peu cracra mais l’occasion de faire usage de nos sacs à viande.

Le lendemain, on attrape un bus direction Tam Coc. Un coup de bol, on a pris un taxi pour aller au terminal de bus et le bus pour Ninh Binh (la grande ville à côté de Tam Coc) partait dans les 5 minutes suivantes. Nous nous installons dans le mini van. Nous étions seuls…L’organisateur du van nous installe confortablement. Ah mais c’était sans compter les dizaines et dizaines de personnes que nous allions prendre en route…on s’est retrouvé tous les 4 au fond du bus, pliés en 4, à ne pas pouvoir déplier les jambes pendant 6 heures. Tous les passagers du bus étaient ainsi installés afin qu’un plus grand nombre puisse être casé. C’est complètement fou ! Nous ça nous met hors de nous, on suffoque, on a du mal à respirer avec les mélanges d’odeur, la chaleur… nous avons toujours nos vieux réflexes d’occidentaux habitués au confort.

On pense alors à tous ces réfugiés, aux images que nous voyons parfois avec des centaines de gens entassés dans des cargos, des camions pour fuir leur pays, la guerre, … Même avec toute la bonne volonté du monde, je pense qu’il nous est difficilement possible de ressentir ce que peuvent vivre ces populations et l’état d’urgence et de détresse auxquels elles sont confrontées pour accepter ensuite de s’entasser comme du bétail dans des barques, des bennes au péril de leurs vies.

Nous sommes à saturation de ces bus et il nous faut une bonne dose de sang froid pour supporter ce trajet et notre raison nous porte à relativiser.

Notre séjour à Tam Coc se passe super bien et nous réconcilie avec le Vietnam et la baie d’Halong. C’est grâce à nos complices voyageurs suisses que nous nous retrouvons dans une petite guesthouse charmante. Tam Coc, c’est la baie d’Halong terrestre. Et c’est vraiment chouette !

Nous nous baladons à vélo et en scooters entre les rizières et les blocs karstiques. Nous faisons la petite promenade traditionnelle en barque et nous apprécions le paysage et le calme de l’endroit. En plus, pour ne rien gâcher, on se trouve 2 adresses sympas où on se régale !

Après cette pause de quelques jours à Tam Coc, nous prenons un bus de nuit, et c’est un peu spécial, car nous savons que ce sera notre dernier grand bus, notre dernier bus de nuit, the last one…presque soulagés et en même temps c’est le début de la fin de cette grande aventure qu’a été le tour du monde…

C’est un sleeping bus, donc la nuit se passe bien ; le trajet a été plutôt long, nous sommes partis à 19h30 et nous sommes arrivés à Hoi Han à 12h 30 !!! le temps de réfléchir sur l’avenir, de se faire des nœuds au cerveau, d’écouter de la musique, de refaire le monde, le salon, la cuisine… !

Hoi An a été notre dernière étape au Vietnam. C’est une destination très touristique et très coquette.

J’ai beaucoup aimé les tailleurs et les maroquiniers😁! Nous nous sommes mis aussi à l’heure du mondial de foot. Nous avons bien profité de ces derniers jours même si la fatigue du voyage commence à se faire sentir : nous sommes tous très susceptibles, à fleur de peau, peu de patience…l’école devient un véritable cauchemar (en particulier avec le ptit dernier)…

Nous avons décidé de terminer tranquillement notre tour du monde, on arrête les explorations et on essaie de se détendre et de profiter des ces dernières semaines en famille, si précieuses et exceptionnelles.

Direction Kuaka Lumpur, les Maldives et Bali…un programme plutôt sympa avant de retrouver notre chez nous (qui commence à nous manquer beaucoup beaucoup 😉)

2 commentaires sur “Vietnam nous revoilà!

  1. J ai l impression que cette immersion au nord du Vietnam n étais pas se que vous espériez, j espère que tu trouvera de nouveaux l inspiration pour continuer à nous faire découvrir la suite de votre voyage . Hâte de vous lire
    Bisous à vous 4

  2. bon fin de voyage à tous les 4.Profitez pleinement de ces derniers jours et encore merci de nous avoir fait voyager avec vous.Bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *